Avenue B compte à son actif 18 années d’existence, une quinzaine de longs-métrages, quelques court métrages ainsi que plusieurs documentaires aux formats divers. Nous produisons désormais deux à trois longs- métrages par an. Notre ligne éditoriale couvre un spectre assez large allant de films d’auteurs pointus (Le Cours Étrange des Choses, de Raphael Nadjari, ou Marche ou Crève de Margaux Bonhomme) à des projets d’auteurs au potentiel commercial plus large (La Ritournelle de Marc Fitoussi, Irréprochable de Sébastien Marnier ou Énorme de Sophie Letourneur). Nous essayons toujours de trouver une cohérence entre le budget et le potentiel de diffusion de nos films.

En 2018-2019, trois longs-métrages sont sortis en salles, illustrant bien les axes de développement d’Avenue B : un thriller sur fond d’écologie, L’Heure de la Sortie, deuxième long-métrage de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte dans le rôle principal, et deux films dramatiques d’auteures sur l’adolescence et l’émancipation, Marche ou Crève de Margaux Bonhomme révélant le talent de Diane Rouxel et Jeanne Cohendy, et Vierges de Keren Ben Rafael, coproduit avec Israël.

En 2019 nous avons tourné trois long métrages : Dune Dreams de Samuel Doux, Seize Printemps, le premier long métrage de Suzanne Lindon, labellisé Cannes et récompense dans de nombreux festivals, et enfin Petite Nature de Samuel Theis, auteur révélé par le film de Party Girl qui avait remporté en 2014 la Caméra d’or au Festival de Cannes.

L’année 2020 aura chamboulé nos calendriers, mais nous avons tout de même sorti au cinéma le film Enorme de Sophie Letourneur, qui a obtenu le prix Jean Vigo, et connu un succès critique. Par ailleurs, nous avons tourné notre premier unitaire pour Arte, Clèves, une adaptation du Roman de Marie Darrieussecq. Le film, réalisé par Rodolphe Tissot, a été doublement primé au Festival de la Fiction de La Rochelle : Meilleure Réalisation et Prix du Jeune Espoir Féminin pour Louisiane Gouverneur.

Enfin, cette année 2021 a débuté avec le tournage du troisième long de Sébastien Marnier, L’Origine du mal, un thriller vénéneux porté par Laure Calamy. Puis deux tournages se sont succédés au cours de l’été : le premier film de Guillaume Bureau,  Un coeur en abîme, interprété par Leila Bekhti, Louise Bourgoin et Karim Leklou, ainsi que la comédie solaire de Marc Fitoussi, Les Cyclades, avec à l’affiche Laure Calamy, Olivia Côte et Kristin Scott-Thomas. L’année se termine alors sur la post-production de ces films, et sur la diffusion en festivals du film de Samuel Theis, Petite Nature, qui a fait sa grande première en ouverture de la Semaine de la Critique à Cannes, et qui sortira en salles le 9 mars 2022.